Traduire, c’est…

« Traduire, c’est exécuter une danse pieds et poings liés. »
— Sophie Képès

« Chaque faute, chaque erreur, chaque faiblesse, nous incite à un progrès. »
— Irène de Buisseret

« Traduire, c’est moins souvent trouver l’équivalent que retrouver ce qui se dirait tout naturellement si l’on rédigeait directement dans la langue d’arrivée. »
— Auteure inconnue

« Il y a un gouffre entre les deux langues, je tombe dedans, c’est un coma, et pour m’en tirer, je suis prêt [sic] à toutes les acrobaties. Traduire, c’est franchir ce gouffre, appréhender ce vertige. Si bien que c’est une addiction et un plaisir aussi forts qu’une drogue dure, même si personne n’en meurt. La phrase la plus simple n’a jamais d’équivalent en français. Il y a toujours un moment de perte où l’on ne parle plus aucune langue. Le lieu commun des traducteurs est la découverte incessante que ce n’est pas l’autre langue, l’étrangère, mais sa langue maternelle. »
— Anne Diatkine

« Il n’y a certes de bonnes traductions que fidèles, mais […] la fidélité, sans autres vertus, ne suffit pas à les rendre supportables. »
— Marguerite Yourcenar

« Un auteur peut jouer de plusieurs instruments […], avoir un seul ton ou plusieurs; il faut, comme traducteur, essayer de recréer cette voix. C’est un travail d’abnégation: il ne s’agit pas de briller pour soi. »

— Lori Saint-Martin

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




%d blogueurs aiment cette page :