La bilinguite

1 12 2016

#BriserLesBarrières — c’est le nom d’une campagne lancée dans les médias sociaux autour de la Journée internationale des personnes handicapées (3 décembre). La campagne a naturellement été conçue en anglais et, dans la langue de Shakespeare, elle s’intitule #BreakingDownBarriers.

Si la campagne avait été pensée en français, on aurait plutôt parlé d’obstacles. Le mot-clic aurait peut-être été #àBasLesObstacles.

Pour moi, le choix très malheureux (et non idiomatique) du mot-clic #BriserLesBarrières est un symptôme de bilinguite.

Qu’est-ce que la bilinguite, demanderez-vous? (Non, n’ouvrez pas le Petit Robert, le DSM ou le Merck.) La bilinguite est une maladie langagière chronique qui frappe les individus bilingues. Elle sévit plus particulièrement dans les organisations et régions caractérisées par un bilinguisme asymétrique. Elle se manifeste entre autres par une insistance bête et aveugle sur un parfait alignement entre les langues et un attachement superstitieux au mot-à-mot. En Amérique du Nord, vous saurez sans l’ombre d’un doute que vous êtes face à un cas de bilinguite si votre locutrice ou votre locuteur vous prie de modifier une traduction avec un argument du genre : « Oui, mais ça ne ressemble pas assez à l’anglais… »

Il va sans dire que la bilinguite est très difficile à traiter.

 


Actions

Information

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




%d blogueurs aiment cette page :