Le test du gueuloir

5 01 2011

« Il faut avant tout que le texte se lise bien, qu’il coule de source. Ce n’est pas parce que l’auteur opte pour la phrase longue que l’on est absolument tenu de faire de même. Le texte doit être agréable à entendre, à lire. Passer le test du gueuloir, comme disait Flaubert. »

– Rachel Martinez, traductrice de Glenn Gould, une vie,
dans une entrevue avec Pierre Cloutier,
publiée dans Circuit, hiver 2009.


Actions

Information

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




%d blogueurs aiment cette page :