De la lisibilité et des « personnes enceintes »

12 12 2010

La firme Influence Communication a mis au point un outil pour mesurer la lisibilité des textes : l’échelle de Scolarius. Pierre Foglia a saisi l’occasion pour commenter un phénomène qu’il qualifie de « galopant », à savoir l’incapacité d’un nombre grandissant de lectrices et de lecteurs à « surmonter la moindre complexité du texte, fût-il rédigé en phrases de quatre mots ». Pis encore, affirme-t-il, on a de plus en plus de mal à appréhender le texte « autrement que comme support de sens ou d’information ».

Notre quotidien prend des allures de course contre la montre. Alors, faut-il s’étonner qu’autant de gens exigent l’efficacité dans leur lecture comme dans le reste de leur vie?

Heureusement, Foglia reste un rebelle de la plume qui utilise avec adresse son humour pour choquer et provoquer la réflexion. J’ai éclaté de rire en lisant sa relation du spécialiste ayant mis en garde les « personnes enceintes, en particulier les femmes » contre les dangers de la listériose.


Actions

Information

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




%d blogueurs aiment cette page :