Créativité linguistique

21 10 2010

Le Devoir reprend un article de Bernard Kouchner* sur la francophonie moderne, paru hier dans Le Monde. M. Kouchner y vante la « prodigieuse créativité linguistique » du Québec et dément celles et ceux qui croient le français en déclin. Notre langue, souligne-t-il, est la troisième dans l’Internet et la seule, à part l’anglais, qui soit enseignée dans presque tous les pays du monde.

« Relativisons donc les discours pessimistes. Si le français est une langue parmi d’autres, il est aussi une des grandes langues du monde. Nous pouvons regarder son avenir avec confiance. »

La créativité linguistique des Québécoises et Québécois s’étend notamment au domaine des insultes. Le linguiste Artiom Koulakov** a dénombré dans la Belle province vingt-cinq termes différents pour qualifier quelqu’un — ou quelqu’une — d’imbécile, dont cave, épais, gnochon et sans-génie. Il croit que « l’importance du champ lexical autour de l’imbécillité » dénote à quel point la stupidité est un trait de caractère déplorable aux yeux de la société québécoise. Selon lui, « c’est en raison de la proximité des États-Unis, où celui qui n’est pas intelligent n’est pas censé réussir », a-t-il dit L’Actualité.

***

* KOUCHNER, Bernard. « Pour une francophonie ouverte », Le Devoir, 21 octobre 2010.
** « Québec, terre d’insultes » dans la chronique « Matières premières », L’Actualité, 15 septembre 2010, p. 13.

Actions

Information

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




%d blogueurs aiment cette page :