« Share » : le vrai partage

30 03 2010

« The proposal includes a plan to share the results, to ensure others may benefit from the knowledge gained […] »

On dit que la paresse est la mère de tous les vices et, en traduction, je constate régulièrement la vérité de cet aphorisme! Trop souvent, mes collègues optent pour le mot ou le terme le plus proche sans prendre le temps de se demander s’il convient vraiment.

Très tôt, on m’a inculqué le doute systématique. Je crois d’ailleurs que c’est ce que j’ai appris de plus utile à l’université. Et, en cas de doute, que fait la bonne traductrice? Elle ouvre son dictionnaire (ou sa grammaire).

Anne Diatkine écrivaint récemment sur libération.fr:

« Je m’aperçois avec terreur que je regarde
toujours les mêmes mots dans le dictionnaire. »

Certains mots ont un champs sémantique tellement différent dans une langue et dans l’autre que, de fait, la bonne traductrice doit, sans cesse, retourner à ses dictionnaires pour bien le cerner à la lumière d’un contexte particulier.

Prenons l’exemple du verbe share qui, en anglais, a plusieurs sens, dont celui de « dire ». Or le français « partager » n’a pas ce sens : il suppose soit une division en parts, soit la participation à quelque chose de commun (p. ex. un sentiment partagé). Bref, dans l’exemple ci-dessus, un plan to share the results est tout simplement un plan de communication des résultats.


Actions

Information

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




%d blogueurs aiment cette page :